jeudi 5 février 2009

Comment se laver les mains quand on se fout de l'environnement

Pour ceux qui ne connaissent pas l'expression Greenwashing : il s'agit d'une technique publicitaire permettant à une entreprise non respectueuse de l'environnement de se donner une image écolo.
Depuis 2 ou 3 ans que la mode développement durable a explosé dans les médias et l'actualité mondiale, on voit une déferlante de pubs toutes plus écolos que les autres, de la part de compagnies qui jusqu'ici n'avaient pas du tout exprimé d'intérêt particulier pour les fleurs, les écureuils, les petits oiseaux ou la fraîcheur de l'air qu'on respire.
Voyez par exemple comme Audi, avec la pub ci-contre, se fout ouvertement de notre gueule.
Le petit texte en bas dit que ce bolide roule au biocarburant, a un filtre à particule et un moteur TDI. C'est ça le "progrès pour l'environnement" dont parle le slogan. C'est formidable. La planète va être contente.

L'association Alliance pour la Planète vient de créer un Observatoire Indépendant de la Publicité où l'on peut soumettre les plus belles pubs de greenwashing.
Sinon, je conseille encore et toujours le BlogAntiPub, spécialiste du décryptage de la manipualtion mentale. C'est édifiant et très instructif sur le monde actuel.

6 commentaires:

Lénita a dit…

Oui, c'est d'une tristesse!...De toute manière on ne peut pas espèrer bien mieux de la pub...celle-ci n'a jamais servi de grandes causes et est un objet de mensonge et de manipulation dont il faut se méfier comme de la peste!...
A nous d'avoir un bel esprit critique et de ne pas se laisser faire faire un lavage de cerveau aussi vert soit-il!...Leur vert est un vert qui a vite fait de virer au noir et de polluer l'esprit des gens et le monde environnant, entreprise mortifère, à bas, à bas!!!

j0n a dit…

"N'ayons pas peur"... Nous ça va. Par contre, croissance et, en particulier, marché de l'auto, semblent paniquer. Sarkozy vient de lancer le même "n'ayons pas peur" dans un discours sur la culture. Idem, ici tout va bien, pas besoin de gadgets institutionnels ou d'endettement.

Rependant d'un coté cette peur, l'économie et le politique veulent en même temps nous rassurer. Schizophrénie rentable, sur les 2 terrains.

Les crises les plus réelles, économiques, sociales ou écologiques, sont utilisées sans pitié pour toujours faire tourner la machine. C'est écœurant.

Le capitalisme vert est déjà là et ne va que se développer. Les alternatives restent d'autant plus à construire : je lisais aujourd'hui sur les constructions en paille, palpitant ; même si des bottes de paille sont demain vendu en kit (vert) -c'est surement déjà le cas-, de belles choses semblent à faire ainsi, loin de Total ou de Rhône Poulenc qui commercialiseront ça.

j0n a dit…

Dans le genre écœurant, le tube de l'été, Wask My World, est un summum :
http://www.youtube.com/watch?v=GYfcF4oztsw

Ludo a dit…

Complétement d'accord avec toi Jon !
Purée, je viens de regarder ce clip de dance, en effet, c'est de la récup' verte hallucinante ! J'avais pas encore vu un truc aussi grave ! :P

j0n a dit…

Ouaip, le coup des mouettes mazoutées passées à la machine à laver et des aspirateurs sur la plage, ça va trop loin...

Armée des ombres a dit…

C'est de l'humour comme je l'aime.
Excellent.!!!

Si cela t'intéresse j'avais fais un p'tit montage il y a quelques mois, un peu dans le même style. Je te mets le lien :

http://www.dailymotion.com/video/x34hxf_consomme-et-taistoi_creation